Suite à la libération de l'ancien Député des Cayes et de l'Ile-à-Vache, Jean Fénel Thanis, le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Me Lucmanne Délile a mis en disponibilité sans solde, le Magistrat Wilner Eliassaint, Substitut du Commissaire du Gouvernement parquet près le tribunal de Première Instance de la Croix-des-Bouquets, en attendant les résultats de l'enquête enclenchée autour de son implication présumée dans les faits de corruption liée à cette libération.

 

 

 

Également, les sanctions du Ministre de la Justice concernent Sary Romain Commis Parquet au tribunal de Première Instance de la Croix-des-Bouquets. 

 

 

 

Réagissant à cette libération spectaculaire, le défenseur de droits humains, Me Maitre Gédéon Jean, a qualifié de scandaleuse, cette libération qui, selon lui, a été faite en dehors de la loi.

 

 

 

Jean Fénel Thanis a été arrêté en mars 2019 à Ganthier en possession de plus de 400 kilogrammes de marijuana. Les faits de trafic illicite et de détention de stupéfiants lui sont reprochés.

 

 

 
 
 
Accompagné de la première dame et des membres du comité d'organisation du carnaval, le président de la République, Jovenel Moïse, a effectué une visite sur le stand de la mairie de Port-au- Prince, à l'occasion du 4e dimanche des exercices pré-carnavalesques à la surprise de plus d'un.
 
 
 
Le locataire du Palais national qui a discuté avec le maire de Port-au-Prince, Youri Chévry , s'est prononcé sur l'organisation du carnaval 2020 et sur les mesures de sécurité y relatives. Jovenel Moïse a, une fois de plus appelé les Haïtiens à "vivre ensemble pour faire avancer le pays".
 
 
 
"Le président de la République et le maire sont deux élus qui ont la responsabilité de servir la population", a insisté Jovenel Moïse pour ainsi couper court aux rumeurs qui laissent croire que des différends existeraient entre la présidence et la mairie de Port-au- Prince.
 
 
Tout en réitérant l'engagement de son administration, par le biais du comité d'organisation du carnaval 2020, à permettre le bon déroulement du carnaval, le premier citoyen de la nation a salué les mesures prises par la municipalité pour rendre possible la tenue de l'une des plus grandes manifestations culturelles du pays qui se tiendra cette année les 23, 24 et 25 février 2020 sous le thème "Pote kole pou Ayiti dekole".
 
 
 
 
Jean Witchy Junior Augustin

 

 

Les Responsables du diocèse des Gonaïves n'étaient pas en mesure de confirmer la participation ou non du Président Jovenel Moïse pour le Mercredi 1er Janvier, marquant le 216e anniversaire de l’indépendance d'Haïti. Des voix s'étaient élevées contre une éventuelle présence du chef de l'Etat dans la cité de l'indépendance pour participer à une traditionnelle Messe à la Cathédrale des Gonaïves avant de prononcer sur la place d'armes son discours de début d'année. un groupe de jeunes avait même adressé une correspondance à l’Évêque des Gonaïves Monseigneur Yves Marie Péan.

 

Des courants hostiles au pouvoir de Jovenel Moïse avaient mis en défi le chef de l'Etat de venir s'adresser le 1er Janvier aux Gonaïves, dans le haut Artibonite. Ces opposants réclament tout simplement la démission du locataire du palais national pour éviter un bain de sang dans la cité. Plusieurs manifestations antigouvernementales ont eu lieu ces dernières semaines pour demander le départ du Président et sa mise en accusation dans le cadre du dossier Petrocaribe.

 

 Aucune information officielle n'a été diffusée sur la participation ou non du chef de l'Etat aux traditionnelles activités marquant l'indépendance du pays pour la 216e année. Entre-temps, l'opposition radicale continue d'appeler à la mobilisation contre le pouvoir de Jovenel Moïse jetant un véritable flou sur la réouverture des classes pour le mois de Janvier.

 

HPN  

 

 

 

 

Onondieu Louis, représentant du Nord-Ouest au Sénat de la République, dont le nom est cité dans une enquête judiciaire pour blanchiment et détournement de fonds public a été blanchi par le juge Osner Petit-Papa.

 

 

 

Dans une ordonnance en circulation, Onondieu Louis, Jimmy Fervil, Anel Nelson et André Auguste cités dans cette affaire bénéficient tous de cette décision du Juge leur attribuant un non-lieu aux faits qui leur sont reprochés.

 

 

 

La Fondasyon Je Klere (FJKL) citant la conclusion du rapport d’enquête du Bureau des affaires financières et économiques (BAFE) avait épinglé le Sénateur et d’autres individus dans une affaire de corruption. Selon le FJKL, la conclusion du rapport du BAFE avait été  ainsi libellée: « Il parait tout à fait évident, Honorable Magistrat, que le sénateur Onondieu LOUIS dont le nom a été cité par les interpelles lors de leurs auditions et les nommés Marie Myrlande Georges identifiée fiscalement au numéro 004-155-475-8, Ysmik CHOUTE, identifié fiscalement au numéro 004-019-400-3, Jimmy FERVIL identifié nationalement au numéro 01-01-99-1976-07-00891 et consorts soient liés par une vaste opération de détournement de fonds Publics, de blanchiment des avoirs, d’enrichissement illicite et d’association de malfaiteurs, lesquelles infractions devront faire l’objet d’enquête approfondie sur certains points d’ombres”, a souligné le FJKL.

 

L’ordonnance de non-lieu du Juge Osner Petit-Papa à l’endroit du Sénateur Onondieu Louis et ses coéquipiers, selon plus d’un, se révèle un autre scandale dans la justice haïtienne vilipendée depuis des lustres.

 

 

 

 

Le ministère de l\'Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural a lancé officiellement, cette semaine, son « Projet d\'urgence de renforcement de la résilience des agriculteurs face au Covid-19 (PURRACO) » qui vise à renforcer la résilience des agriculteurs au Covid-19.

 

Financé par le Fonds international de développement agricole (FIDA) à hauteur de 5 millions de dollars américains, le projet PURRACO est le fruit d\'une fructueuse collaboration vieille de plus de 40 ans entre le gouvernement et le FIDA, à travers plus d\'une dizaine de projets, s’est félicité le ministre de l’agriculture Charlot Brédy.

 

Selon le titulaire du MARNDR, ce projet s\'inscrit en droite ligne avec le plan de réponse post Covid-19 élaboré par le ministère en faveur du secteur agricole.

 

 Les actions du projet s’étendront sur une période de 30 mois dans trois départements géographiques du pays : l’Ouest, le Centre et le Nord-Ouest. L\'objectif est de réhabiliter 990 hectares de terres, à raison de 270 ha dans l\'Ouest, 448 dans le Centre et 174 au niveau du Nord-Ouest.

 

Le directeur pays du Fonds international de développement agricole, Paolo Silveri, a de son côté mis l\'accent sur l\'ensemble d\'interventions menées par le FIDA au niveau mondial en appui aux pays en développement.

 

Pour sa part,  le coordonnateur de ce projet, l’agronome Elancié Moïse, a expliqué que ce projet a été conçu dans l\'objectif de renforcer la résilience des producteurs, en particulier ceux des associations vulnérables et des communautés rurales.

 

JCP

L\\\'Agence américaine pour le développement international (USAID) a fait don de 250 bouteilles d\\\'oxygène au ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), a appris HPN dans un communiqué transmis à la rédaction.

Lire la suite...

 

Dans un communiqué acheminé à la rédaction de HPN, samedi 30 octobre dans l’après-midi, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) dit avoir appris avec une profonde consternation l’attaque perpétrée par des individus armés, le samedi 30 octobre 2021, au sein du collège St Louis de Bourdon occasionnant plusieurs victimes dont au moins un parent, un agent de sécurité et un élève dudit collège.

Lire la suite...

 

Hancy PIERRE, Professeur à l’Université

 

Coincée entre les montagnes de Fond Diable, la ravine que représente Terre Rouge non loin de Mornes à Cabris est devenue un carrefour pour des randonnées de voyageurs. On se rappelle Mariani dans l’ouest, pour du lambi (conque); Carrefour Des Ruisseaux à Miragoane, pour du griot de porc ; Pont Sondé dans l’Artibonite et Montrouis dans les proximités de Saint Marc, réputés pour le lalo, soit un plat à base de feuilles associé à des pattes de cochon et du crabe et qui se sert avec du riz national.

           

De plus en plus, on constate une transplantation du modèle de tente-restaurant tel que se présente Montrouis qui a bénéficié de cet aménagement lors d’une réunion régionale de l’OEA sur les côtes des Arcadins,  dans les années 1990.Toutefois, les autres expériences sont de type hybride avec une modernité teintée d’un camouflage pour ne pas exposer l’avoir du petit entrepreneur de service  restauration.

 

Sans nous attarder sur les aspects de décors, le fil conducteur de ce récit s’associe à l’histoire du « Turkey ». Ce mot parait étrange. C’est la manière de dire dinde ou « kodenn »,  en anglais. Sans nous verser non plus dans des détours quant à la représentation du « turkey » dans  les mythes fondateurs des Etats Unis à tel point qu’on fête chaque année le Thanksgiving day ,soit le dernier jeudi de novembre.

 

Depuis quelques temps, la route de Mirebalais est empruntée par des métros qui assurent des excursions Port-au-Prince et Santo Domingo. Des étalages de fritures, de boissons gazeuses et alcoolisées font le décor de petits bistrots de restauration. On offre du griot de porc, du poulet, de bananes et du griot de dinde (turkey).C’est aussi connu comme « pavo ».Voilà une réalité qui se passe de la sémantique pour renvoyer à des effets de démonstration, une valeur associée au culinaire quand il s’agit d’un plat indiqué en anglais ou en espagnol. Les petits entrepreneurs des tentes-restaurants témoignent que certains acheteurs polémiquent « turkey » ou « pavo » en lieu et place de dinde ou « kodenn ».

           

Est-ce une nouvelle appropriation du fait que la route devenue internationale  connait la présence de touristes vers Santo Domingo ? Le « Turkey » pèse beaucoup comme marketing en soi. Voilà un exemple de la langue comme organe du goût d’une part et un vecteur dans la globalisation, de l’autre, dans le cas de l’anglais. Ainsi donc « turkey » convient mieux que dinde ou « kodenn ».On a tué la dinde pour la réincarner dans du « turkey ».Ce n’est pas de la blague. Une réalité métaphorique  et holographique.

 

Aussi l’héritage du néolibéralisme des années 1980 (1983, plus précisément) nous a-t-il assimilé à un modèle consumériste .C’est la promotion de volailles suite à l’abattage des porcs créoles dits « kochon dyòl long » qui se sont considérés  comme une banque pour les paysans à partir de revenus utilisés pour les besoins de consommation et d’accumulation (Dewind  et Kinley III, 1988 :97).

 

HPN Nouvelles

Grid List

L'ex-numéro deux des Farc, Ivan Marquez, a annoncé jeudi qu'il reprenait les armes aux côtés d'autres chefs rebelles. Ils dénoncent l'accord de paix en Colombie.

Lire la suite...

 

 

 

 

 

« Garantir l'importance des relations humaines », tel est le thème de la journée mondiale des travailleurs sociaux commémorée le 17 mars de chaque année. C’est la Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux (FITS) qui propose cette thématique devant guider les nombreuses réflexions à se produire durant cette journée.

 

 

 

En Haïti, le Groupe de Réflexion et d'Action en Travail Social/ Haïti (GRATS-Haïti) que les relations humaines ont tendance à se détériorer dans le monde. Le racisme et les stigmatisations en sont pour beaucoup selon l’organisation.

 

 

 

« Il est important pour les professionnels des sciences humaines et sociales de se pencher le plus rapidement possible sur cette situation », a souligné le Grats-Haiti.

 

En Haiti, note le Grats-Haiti, le peuple est confronté à tout type de problèmes. « Nous assistons à la banalité de la vie pour un groupe de personnes. Ce fait importe autant pour les autorités que pour les individus », précise les travailleurs et travailleuses sociaux du Grats-haiti notant le problème de méfiance au sein de la population depuis quelques temps.

 

 

 

Dans une note portant signatures de Raymond BASTIEN et Samuel BONNET, les deux principaux dirigeants du Grats-haiti, l’organisation dit souhaiter que cette commémoration soit une occasion de combat pour les travailleurs et travailleuses.

 

 

Le Grats-Haiti en profite pour demander aux forces morales et aux groupements progressistes d’envoyer des signaux clairs sur les meilleurs moyens de garantir la confiance et dans les relations entre les humains dans le pays.

Evenements / Spectacles à venir